Comment méditer

Méditer permet de trouver la paix intérieure. La méditation permet aussi d’atteindre un niveau de spiritualité très élevé et de se sentir en harmonie avec soi-même et l’univers tout entier. Que ce soit pour trouver des solutions à certains problèmes, pour sentir la vie couler en vous ou pour vous élever vers de nouvelles dimensions, méditer transformera votre vie et vous ouvrira de nouveaux horizons. Que vous soyez bouddhiste ou non, la méditation a de nombreux bénéfices.

Préparez-vous à méditer

Choisissez un environnement paisible. La méditation doit être pratiquée dans un lieu paisible. Cela vous permettra de vous concentrer et de ne pas être assailli(e) par des stimuli extérieurs (bruits de voiture, de travaux…). Essayez de trouver un endroit où vous ne serez pas interrompu pendant la durée de votre méditation – que ce soit cinq minutes ou une demi-heure. L’espace n’a pas besoin d’être très vaste – une petite pièce ou même votre bureau pourvu que ce soit un lieu où on ne vous dérangera pas.

  • Pour les novices, il est particulièrement important d’éviter les distractions extérieures. Éteignez les téléviseurs, les téléphones ou tout appareil bruyant. Si vous mettez de la musique, choisissez des airs calmes, répétitifs et doux, afin de ne pas rompre votre concentration. Une autre solution est de faire couler une petite fontaine si vous en avez une – le bruit de l’eau est très apaisant.
  • Votre espace de méditation n’a pas besoin d’être entièrement silencieux, donc pas besoin de boules Quiès. Le bruit d’une tondeuse à gazon ou un chien qui aboie à côté ne devrait pas perturber votre méditation. En fait, tenez compte de ces bruits de la vie de tous les jours, mais n’en faites pas une fixation, votre méditation peut se dérouler dans ce contexte. Quand vous aurez de l’expérience, ces petits bruits ne seront plus une gêne.
  • Méditer en extérieur est souvent ce que choisissent celles et ceux qui se livrent à la méditation. Évitez les routes passantes et les lieux très bruyants. Si vous le pouvez, mettez-vous sous un arbre ou asseyez-vous sur l’herbe dans votre jardin.

Portez des vêtements confortables. L’un des principaux objectifs de la méditation est de calmer l’esprit et de bloquer les influences extérieures néfastes. Si vous vous sentez mal à l’aise physiquement en raison de vêtements trop serrés, vous ne pourrez pas bien méditer. Essayez de porter des vêtements amples lors de la pratique de la méditation et enlevez vos chaussures.

  • Portez un pull ou un sweat large si vous prévoyez de méditer un endroit frais. Le froid perturbe la concentration et vous seriez alors obligé(e) d’arrêter votre exercice.
  • Si vous êtes au bureau ou dans un endroit que vous ne pouvez pas facilement changer de vêtements, faites de votre mieux pour être aussi à l’aise que possible. Enlevez vos chaussures et votre veste, desserrez le col de votre chemise ou de votre chemisier et enlevez votre ceinture.

Décidez combien de temps vous voulez méditer. Avant de commencer, vous devez décider pendant combien de temps vous allez méditer. Les personnes expérimentées recommandent vingt minutes par séance, deux fois par jour. Les débutants peuvent commencer par cinq minutes, une fois par jour.

  • Essayez de méditer tous les jours à heure fixe – que ce soit 15 minutes le matin ou 5 minutes à l’heure du déjeuner. Quelle que soit la durée que vous choisissiez, essayez de faire une place constante à la méditation dans votre emploi du temps quotidien.
  • Une fois décidée la durée de méditation, tenez-vous-y ! N’abandonnez pas en cours de route parce que vous n’y arrivez pas : il faudra du temps et de la pratique pour accéder à la vraie méditation. À votre stade, la chose la plus importante est de persévérer.
  • Ne faites pas une fixation sur cette durée de méditation, ne regardez pas votre montre toutes les 5 minutes, ça va vous déconcentrer ! Pensez à mettre en place une alarme à la sonorité douce ou bien calez-vous sur un évènement particulier, comme votre partenaire qui se lève ou comme le soleil qui atteint un certain point sur le mur.

Étirez-vous. La méditation implique d’être assis(e) au même endroit pendant un certain laps de temps, il est donc important de soulager toute tension avant de commencer. Faites quelques minutes d’étirements légers pour vous détendre et préparer votre corps et votre esprit à la méditation. Ce genre d’étirement évite qu’on se focalise sur d’éventuelles petites douleurs que vous pourriez avoir. Spirituellement, c’est aussi une bonne façon de débuter.

  • N’oubliez pas d’étirer le cou et les épaules, surtout si vous avez été longtemps assis(e) devant un ordinateur ! N’oubliez pas non plus le bas du dos ! Dégourdissez-vous les jambes, en particulier la face interne des cuisses, cette partie est particulièrement sollicitée dans la position du lotus.

 

Asseyez-vous dans une position confortable. Comme il l’a été dit plus haut, il est très important d’être à l’aise pendant qu’on médite, c’est pourquoi il vous faut trouver la meilleure position possible. Traditionnellement, la méditation est pratiquée au sol, assis sur un coussin sur le sol, dans la position dite du lotus ou du semi-lotus. À moins que vos jambes, vos hanches et le bas de votre dos ne soient particulièrement souples, les postures du lotus ont tendance à creuser le bas du dos et à empêcher de votre torse de pivoter autour de la colonne vertébrale. Choisissez une posture qui vous permet d’avoir le dos bien droit.

  • Cependant, vous pouvez également vous asseoir sans croiser les jambes, sur un coussin, une chaise ou un banc de méditation. Votre bassin doit être vers l’avant, suffisamment pour que votre poids repose sur les parties osseuses des fesses, d’où la présence du coussin ! Pour faire basculer votre bassin dans la bonne position, asseyez-vous au bord d’un coussin épais, lequel sera calé au fond de la chaise. Les bancs de méditation sont pratiques, car construits avec un siège incliné. Sinon, mettez quelque chose sous vous qui fasse entre 1 à 3 cm d’épaisseur.
  • La chose la plus importante est de se sentir à l’aise, détendu(e) et votre torse doit être droit afin que la colonne vertébrale supporte tout votre poids à partir de la taille.
  • Inclinez votre bassin vers l’avant. Vos vertèbres doivent bien s’empiler, bien droites, afin de soutenir tout le poids du torse, du cou et de la tête. Il faut de la pratique pour trouver la position qui vous permettra de vous détendre, pour que vous ne sentiez plus le haut de votre corps et qu’il soit bien en équilibre. Chaque fois que vous sentez une tension, rectifiez la position. Vous devez rester bien droit, sans effort, sans torsion. C’est une question d’habitude !
  • En général, les mains reposent sur les genoux, paumes tournées vers le haut, avec la main droite sur la main gauche. Cependant, on peut les laisser simplement reposer sur les genoux ou les laisser pendre sur le côté vos côtés – à vous de voir !

Fermez les yeux. La méditation peut être réalisée avec les yeux ouverts ou fermés, mais en tant que débutant, il peut être préférable d’essayer de méditer les yeux fermés. Cela va empêcher toute stimulation visuelle extérieure et vous pourrez mieux vous concentrer.

Une fois que vous saurez mieux méditer, vous pourrez essayer de pratiquer avec les yeux ouverts. Cela empêche de s’endormir, de trop se concentrer ou d’affronter parfois des images mentales dures (ce qui arrive à une faible proportion de la population !)

  • Lorsque vous gardez les yeux ouverts, ayez un regard dans le vide, ne fixez pas un point particulier. Le but de la méditation n’est pas d’entrer dans un état de transe, il est de se détendre tout en étant en état de vigilance

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *